Les acteurs du Nord-Pas de Calais préparent la COP21

Avec plus de 50 acteurs (collectivités, associations, institutions, entreprises…) déjà engagés, la mobilisation spontanée du Nord-Pas de Calais en vue de la COP 21 entend montrer qu’il est possible de réussir la lutte contre le changement climatique. Le collectif régional ainsi créé, Dynamique Climat COP 21, est coordonné par le CERDD (Centre Ressources du Développement Durable). Rien d’étonnant sur cette longueur d’avance lorsque l’on ausculte un peu notre territoire et notre histoire…
COP 21… Un réel enjeu pour l’avenir
20 ans après la 1ère Conférence de Berlin, la COP21 ou 21ème conférence des parties aura lieu à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015. Son enjeu : aboutir à un accord « universel et contraignant » ayant pour objectif de limiter le réchauffement climatique à 2 °C. Il s’agit de créer le cadre d’une véritable transition vers une économie plus sobre en carbone, moins émettrice de gaz à effet de serre.
A l’échelle du Nord-Pas de Calais, cette nécessaire transition est déjà engagée depuis plus de 20 ans… pour répondre aux besoins du territoire touché de plein fouet par le déclin des révolutions industrielles précédentes, gourmandes en ressources et productrices de pollutions. Loin de baisser les bras, les forces vives du territoire ont toujours cherché à se mobiliser collectivement pour trouver de nouvelles pistes de développement innovantes. Depuis la dernière décennie, ces dynamiques sont orientées par des schémas régionaux prospectifs et inducteurs de nouvelles stratégies déterminantes pour la région.
Un territoire couvert de plans climat et de démarches de développement durable
Encouragés par l’ADEME et le Conseil Régional, puis soutenus par la loi, se sont 36 plans climat qui ont été lancés depuis 2007. Au total, 93% des habitants du Nord-Pas de Calais habitent un territoire couvert par un plan climat, démarche visant à ancrer l’adaptation et la lutte contre le changement climatique dans les stratégies d’aménagement et de développement des territoires et à mobiliser les acteurs sur ces sujets. A l’initiative du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie (MEDDE), 13 territoires de la région sont lauréats de l’appel à projet national “Territoires à énergie positive pour la croissance verte” et 4 autres en devenir d’ici la fin 2015.
Toujours bien vivantes, les démarches locales de développement durable (Agenda 21 ou équivalent) sont également nombreuses en Nord-Pas de Calais (59% de la population régionale est concernée par une démarche Agenda 21)
Le Cerdd, créé en 2001, valorise en continu ces initiatives à travers notamment un réseau d’ambassadeurs du développement durable et des circuits de découverte (DD-Tour, Climatours,…) qui incitent les acteurs publics et privés du territoire à passer à l’action.
D’une terre de résilience à la Troisième Révolution Industrielle
Riche de son histoire marquée par une forte industrialisation, sa situation géographique qui en fait une zone de transit et de sa densité de population associée à une forte urbanisation, le Nord-Pas de Calais a toujours dû s’adapter aux évolutions économiques et écologiques. L’ère du charbon révolue, place à l’ère de la transition énergétique, de l’économie circulaire avec de nouveaux modes de production d’énergie, de biens et de services, de construction, de mobilité…
En 2012, avec la Troisième Révolution Industrielle, les acteurs de la région ont confirmé leur ambition d’inventer un nouveau modèle de développement économique pour le Nord-Pas de Calais à l’horizon 2050, s’inscrivant pleinement dans un modèle de transition énergétique et écologique.
La Troisième Révolution Industrielle (TRI), considérée comme une première mondiale à l’échelle d’une région, affiche l’ambition d’inventer un nouveau modèle économique pour le Nord-Pas de Calais à l’horizon 2050. L’objectif est de convertir un modèle historique fondé sur une énergie carbonée abondante et bon marché (charbon et pétrole) en un programme fondé sur l’efficacité énergétique, les énergies renouvelables, la mise en réseau et le stockage des énergies, les mobilités sans carbone, l’économie circulaire et de la fonctionnalité. Lancée par le Conseil régional Nord-Pas de Calais en partenariat avec la Chambre de Commerce et d’Industrie Nord de France, cette démarche compte aujourd’hui plus de 150 projets recensés.
Une terre d’innovation et d’expérimentation
A l’appui de ces dynamiques, des réponses adaptées et concertées ont été déployées : Elles allient technologies innovantes et modes de financement inédits.
Des Pôles d’excellence régionaux concourent à l’innovation économique du territoire tels que le Pôle d’excellence Énergie 2020 (Energies nouvelles et renouvelables, efficacité énergétique,…) ou encore les Pôles de Compétitivité, TEAM2 (Technologies de l’environnement appliquées aux matériaux), MATIKEM (Matériaux, chimie, chimie verte),…
Par ailleurs, de nouveaux outils financiers adaptés aux investissements nécessaires accélèrent la mise en œuvre de la transition énergétique tels que :
· Le livret d’épargne de la Troisième Révolution Industrielle pour les particuliers : déjà 3 millions d’euros collectés !
· Une Société d’Economie Mixte énergies renouvelables et un organisme Tiers investisseur pour la rénovation thermique des logements (portés par le Conseil Régional),
· Les contrats d’objectif Energie Climat financés par l’ADEME,
· et un relais actif des dispositifs d’État : appel à projet « Territoires à énergie positive pour la croissance verte » (DREAL), le Fonds Chaleur, le plan Déchet et le programme des Investissements d’Avenir mobilisés par l’ADEME, etc.
D’une traditionnelle terre de réseaux et de coopération à la Dynamique Climat COP 21, un élan et un agenda sans précédent
La lutte répétée contre les différentes crises traversées par la région a forgé au fil des siècles, une culture du collectif pour agir de façon plus efficace. Ainsi, depuis plus de 7 ans, la mobilisation régionale des acteurs publics et privés autour des enjeux climatiques est montée en puissance grâce à « la Dynamique Climat Nord-Pas de Calais» portée par 5 acteurs majeurs : l’Etat (DREAL), le Conseil Régional Nord-Pas de Calais, les Départements du Nord et du Pas-de-Calais et l’ADEME. En appui, a été créé le Pôle Climat du CERDD qui porte aussi depuis 2012, l’Observatoire Climat qui traite et diffuse de précieuses données chiffrées sur le climat et l’énergie.
Baignés dans ce contexte actif,… nombreux sont les acteurs à avoir répondu présent à l’appel du CERDD pour une mobilisation régionale en vue de la COP 21.
Aujourd’hui, une cinquantaine de partenaires, associations, collectivités locales, entreprises,… s’engagent déjà sur plus de 70 projets. Animée par le Cerdd, cette « Dynamique Climat COP 21 » les rassemble et les coordonne. Ils sont dotés d’un kit de communication, un petit journal,… pour rendre visibles leurs actions, en région et lors de la COP 21 ! Un propos commun régional sur le climat s’élabore pour être porté avant, pendant et après la COP 21. Il s’agit avant tout de sensibiliser le grand public aux enjeux du changement climatique et de rester mobilisés au-delà de la COP 21.
Un agenda Pré-COP 21 riche d’événements tout au long de l’année
Du vélo concert organisé en mai dernier aux visites de terrain proposées aux participants de la COP 21 en décembre, l’objectif affiché est de démontrer que des solutions existent et sont déjà en œuvre et qu’il est essentiel que chacun prenne conscience de sa capacité à agir pour lutter contre le changement climatique. L’organisation du débat citoyen planétaire par la Région Nord-Pas de Calais le 6 juin dernier a permis aux habitants de s’exprimer sur le climat.
Une exposition sur le climat « 2°C ? » ponctuera l’automne tout comme la 8ème édition de CAP Climat, le rendez-vous annuel de la Dynamique Climat Nord-Pas de Calais qui se tiendra le 6 octobre prochain à Lille.
Évidemment, la dynamique régionale sera aussi présente à Paris durant la COP 21, notamment au village de la société civile au Bourget, au Grand Palais en lien avec son partenaire majeur, le Club France DD.
A deux pas de la COP et toujours pendant celle-ci, un TGV sera spécialement affrété le 3 décembre pour Loos-en-Gohelle (près de Lens), ville pilote du développement durable qui a réussi sa transition avec des résultats concrets dans les domaines économiques, sociaux et environnementaux. Il permettra aux responsables de gouvernement de découvrir comment la Troisième Révolution Industrielle se déploie en Nord-Pas de Calais. Des délégations seront aussi attendues à Dunkerque le 1er décembre et à Lille, le 8 décembre dans le cadre des Climate Tours.

Source de l’information : CP Agence Affaires Publiques, www.mediaterre.org